ARQUES - SENTIER DES BERQUES ET LA FRAU - Dimanche 11 octobre 2020

13 octobre 2020 - 23:12

 

Bilan : 20 km – dénivelé :  850 m -  6 h 30 de marche.

 

Départ 8h30 pour 17 randonneurs du parking place de la mairie. La météo était optimiste, mais nous constatons que le ciel est couvert et laisse passer une pluie fine. Nous allons enchainer deux circuits balisés, l’un au Sud de la commune, le sentier des Berques et l’autre au Nord, celui de la Frau. Nous empruntons d’abord une petite route qui longe le camping autour du lac et bordée de talus de terre rouge du plus bel effet. Elle se transforme ensuite en piste forestière et grimpe en lacets jusqu’au Berco Petito (Alt : 768 m ). Ensuite une descente raide et pas évidente nous conduit au col (Alt : 674 m). Puis, après une montée tout aussi raide, nous  atteignons le Berco Grande (Alt : 761 m). Là, la frustration est à son comble car l’horizon est bouché et impossible de voir les sommets environnants, même le Bugarach très proche. La descente se fait ensuite sur une piste mais, malheureusement, la pluie s’intensifie et il faut sortir les imperméables ! Après avoir traversé la rivière à gué sur des plots en béton, nous arrivons au village (12h40) pour la pause repas sur l’aire de pique-nique aménagée qui, évidemment, est trempée, même si la pluie a cessé…  

A 13h30, nous repartons pour faire le circuit Nord. Il suit d’abord une petite route qui dessert les fermes de La Tauquière, La Frau Basse et La Frau Haute (Alt : 577 m) puis emprunte un chemin monte gentiment en forêt jusqu’à l’altitude 621 m. Il redescend ensuite, toujours en forêt, pour arriver au dessus du village et offrir des vues splendide sur son château. Arrivée à 16h30 sur la place du village où, faute de bistrot sur le parcours, nous dégustons les crêpes et gâteaux autour de nos véhicules.

HISTOIRE : Pendant la croisade Albigeoise, Simon de Montfort prend et pille Arques vers 1210. Il donne la seigneurie en récompense à son lieutenant Pierre des Voisins. Mais c’est en 1280 que son fils Gilles commence la construction du château qui sera terminée vers 1310 par son petit-fils Gilles II. Classé Monument Historique en 1887, le donjon est un chef d’œuvre de l’art gothique en architecture militaire. De 11 mètres de côté et de 25 mètres de haut, il s’élève au centre de l’enceinte et se compose de 2 niveaux. L’angle sud-ouest de l’enceinte est occupé par la tour logis. Au cœur du village se trouve la maison natale de Déodat ROCHE (1887 – 1978) historien du catharisme. Ce musée abrite aujourd’hui une exposition permanente dédiée au catharisme

Commentaires