Séjour à Millau - Brevet Caussenard du 8 au 10 juin 2019

11 juin 2019 - 11:00

Samedi 8 juin : randonnée au dessus de Peyre

Départ de Narbonne à 7h30 pour 16 participants, direction Millau. Nous arrivons au gîte de la Maladrerie de Millau à 9h, prenons possession de nos chambres et entreposons l’abondante nourriture qui doit nous permettre de subsister tout le week-end. A 9h40, nous descendons en voiture la rive droite du Tarn jusqu’à Peyre, lieu de départ de notre première rando. Nous visitons d’abord ce village semi-troglodyte adossé à une impressionnante falaise. En plus des maisons anciennes remarquablement restaurées, il possède une ancienne église troglodyte particulièrement originale. Nous grimpons ensuite vers l’Est sur le Causse, traversons le hameau de Soulobres et retournons vers l’Ouest sur le plateau. Là, un petit bosquet nous offre un ombrage idéal pour le pique-nique (12h20).  A 13h, nous suivons le sentier pour atteindre la station météo de Soulobres où la vue à 360° nous permet d’admirer le viaduc sous un angle inhabituel. Nous quittons le plateau et empruntons une descente vertigineuse et caillouteuse pour atteindre la vallée. Heureusement, pas de chute ! Nous suivons la petite route, au dessus de nous, le hameau de Thérondels, puis arrêt photo devant un « tableau à la Monnet » : une vieille grange en pierre entourée d’un champ de coquelicots. Le chemin est bordé de cerisiers, hélas pour nous en mauvais état et aux fruits peu appétissants…  Peu avant d’arriver à Peyre, nous quittons la route pour prendre un sentier sur la droite qui grimpe sur le causse pour revenir sur Peyre en suivant un épaulement rocheux qui longe la vallée du Tarn. Belles vues sur la rivière, le Causse du Larzac et le viaduc de Millau.

Arrivée à 17h30. Parcourus 17 km, dénivelé 500 m.  A 20h30, 3 randonneurs complètent l’équipe.

Dimanche 9 juin : Brevet Caussenard

Le départ du brevet est donné du site archéologique de Graufesenque à 1 km de notre gîte. Pendant les 3 premiers siècles de notre ère, c’était un village de potiers d’où les nombreux fragments de terre cuite retrouvés sur place. A 7h, tout le monde est au rendez-vous, sauf la météo. Il pleut et, manifestement, pour un bon moment. Après une inscription un peu longue émaillée de quelques bugs, nous démarrons à 7h45 : la moitié sur le grand parcours (n°1 ,30 km, 1450 m) et l’autre sur le petit (n°3 , 18 km, 760 m). D’entrée, tous les parcours attaquent la montée sur le Larzac (450 m de dénivelé) puis ils se séparent : le 1 part vers l’Est et le 3 vers l’Ouest. La pluie redouble de violence.

Parcours 1 : Pour le premier contrôle, nous trouvons refuge dans une énorme buse qui passe sous la route nationale, mais il faut repartir… Les sentiers parcourent le Larzac, empruntent parfois  des buissières (allées couvertes formées par les buis) et nous conduisent à l’aplomb de Massebiau village encaissé dans la vallée de la Dourbie. La pluie a enfin cessé, mais la boue reste et la descente raide vers la rivière est très glissante ; certains en gardent les séquelles sur leurs vêtements, mais, heureusement, aucun dégât ! Là se tient le deuxième ravitaillement ; après, il reste encore 12 km avec la deuxième et dernière grosse montée du jour. Il est 12h30, nous prenons le temps de nous restaurer un peu et repartons attaquer la côte qui nous conduit en haut de la Puncho, haut lieu du parapente. Sur le plateau, le circuit serpente dans la forêt du Cade et traverse la magnifique ferme caussenarde du même nom. Dernier ravitaillement et descente (avec une petite remontée)   sur Millau. Arrivée à 17h. Le soleil est revenu et le site romain s’en trouve embelli. Beau parcours rendu moins difficile par la température clémente.

Parcours 3 : Le parcours longe la falaise du Larsac juste au dessus du Tarn pendant environ 5 km et descend ensuite dans la vallée en traversant le joli village de Creissels. Il emprunte ensuite la berge du Tarn pour revenir sur Graufesenque.

Lundi 10 juin : les cazelles et les dinosaures

A l’issue du brevet, Annie rencontre fortuitement Laurent Sciau, fils de Jacques, le paléontologue. Ce dernier se propose de nous montrer des cazelles et, plus rare, des traces de dinosaures. Très intéressés, nous bouleversons notre programme pour faire une randonnée culturelle sur les hauteurs de Comprégnac. Départ 10h du village. Nous montons sur le causse et commençons par une très grande cazelle d’une dizaine de mètres de diamètre dans un état impeccable. A l’intérieur, le plafond vouté est du plus bel effet, une petite merveille d’ingéniosité !  Nous continuons notre parcours en admirant 3 autres constructions du même type dont une très originale car formée de 2 pièces. La dernière, meublée d’une table et de 2 bancs est la cantine en cas de mauvais temps. Ce n’est pas le cas ; il est 11h45 et nous décidons de pique-niquer à l’extérieur. Nous continuons ensuite sur le plateau au milieu d’un parterre de fleurs ; les photographes se déchainent ! Au milieu d’un chemin, premier pied de dinosaure gravé dans une pierre plate. Seul un œil averti peu le distinguer au milieu des autres rochers. Puis, non loin de là, des traces de fouilles et, sur une imposante dalle d’un seul tenant, on distingue nettement les empreintes de pattes de dinosaures carnivores Allosaurus ou Mégalosaurus. On voit les coussinets, les griffes et la marche parallèle de plusieurs sujets. Après les explications fort détaillées de notre guide, nous descendons vers Comprégnac en passant par le pigeonnier de type tour, accolé à une bergerie voutée typique du pays. Fin de rando à 16h . Parcourus 12 km , dénivelé 300 m. Un grand merci à Laurent pour sa gentillesse et sa parfaite connaissance de la géologie et de la paléontologie.

Commentaires