SEJOUR DANS LES VOLCANS DU CANTAL (15) - du 22 au 23 mai 2018

27 mai 2018 - 00:11

   

Visite de Salers – 21 mai 2018

Salers, classé parmi les plus beaux villages de France, est 42 kilomètres au nord d'Aurillac dans le Massif Central. Sur sa colline rocheuse, à 950 mètres d'altitude, Salers surplombe les vallées de l'Aspre, la Maronne et le Rat.

Parmi les nombreuses richesses patrimoniales de la cité fortifiée, l’église Saint-Mathieu renferme cinq tapisseries d’Aubusson du XVIIe siècle, mise au tombeau et lutrin polychrome.

A voir la place centrale de Salers, la place Tyssandier-d'Escous dans le centre du village. Autour de cette place il y a des hôtels particuliers et des maisons à tourelles en pierre volcanique de style Renaissance du 16ème siècle, l'époque où la ville était à son apogée, avec des détails architecturaux de luxe dans le linteau des portes sculptées et fenêtres à meneaux, et les toits d'ardoise traditionnels, avec leurs attrayantes petites cheminées.

 

 

Puy Mary et Puy Griou – 22 mai 2018

Début de rando au Buron des Lacs au bord de la route d’Aurillac (alt : 1423 m), météo incertaine... Nous suivons d’abord le GR qui emprunte la route sur une centaine de mètres puis bifurque sur la droite sur un sentier surplombant la route qui conduit au Pas de Peyrol (alt : 1588 m) ; c’est un col routier au pied du Puy Mary ; il est très bien aménagé pour les touristes, de même que la montée au sommet du Puy qui se fait sur des marches en ciment ! Au sommet (alt : 1783 m), le panorama est splendide : vue de la ville d’Aurillac à l’Ouest, du Puy de Sancy et du Puy de Dôme au Nord. Nous descendons ensuite en crête jusqu’à la Brèche de Rolland (ici, aussi !) (alt : 1640 m) où le passage est plus compliqué et, toujours sur cette même crête, nous profitons d’une vue sur deux magnifiques vallées glacières en U avec, au fond, des ruisseaux serpentant au milieu des tourbières. Nous quittons le sentier qui grimpe au Puy de Peyre Arse (alt : 1806 m) sur la droite au niveau d’un petit col à l’altitude 1652 m et descendons jusqu’au Col de la Cabre (Alt : 1528 m). Le cadre est agréable, il ne pleut pas, il est midi ; nous décidons donc de faire là notre pause-déjeuner ! Après 30 mn, nous repartons sur ce chemin en balcon jusqu’au Col de Rombière  d’où nous dominons la station de Super Lioran. Le sentier est bordé d’immenses champs de myrtilliers ; nous salivons par avance en pensant aux heureux randonneurs du mois d’août !  Nous marchons jusqu’au pied du Puy Griou (alt : 1570 m) ; il nous suffit ensuite de 20 mn d’ascension sur un sentier rocailleux pour atteindre le sommet (alt : 1690 m). Hélas ! La visibilité est  très réduite et de vilains nuages approchent. Effectivement, au cours de la descente, la pluie s’invite, mais de façon modérée… Nous regagnons par le même sentier le col (sans nom !) à l’altitude 1652 m et passons une barrière sur la droite pour prendre la variante du GR qui évite la Brèche de Rolland. C’est un beau sentier en balcon qui descend au Col d’Eylac (1450 m) tout près des voitures. Notre progression est cependant ralentie par trois névés qui coupent notre route et nous obligent, par prudence, à faire des marches. A l’arrivée, nous sommes attendus par une famille de marmottes peu farouches.  Il est 16h30 ; soudain la pluie devient si forte que nous devons nous abriter sous les haillons de nos véhicules pour nous changer ; il était temps!

Distance : 16.80 kms – dénivelé : 750m – Temps de marche : 7h

 

 

 

Rando des Chamois – 23 mai 2018

Cette rando , plus basse que la veille, doit nous conduire dans les vallées glacières en U que nous admirions depuis la crête du Puy Mary. Le départ se fait à pied depuis notre gîte. Le temps est, encore une fois, très incertain… Nous allons récupérer le GR sur l’autre versant de  la vallée.  Nous traversons la D62 au niveau de la ferme typique de Lapeyre. Au passage, nous trouvons une curiosité : un four à pain troglodyte. Nous nous enfonçons ensuite dans la forêt pour déboucher sur l’étang de Lascourt : magnifique étendue d’eau peu profonde entourée de pairies où paissent de splendides juments de trait et leurs poulains ; superbe spectacle ! Hélas ! La pluie arrive, comme d’habitude en ce mois de mai…  Arrivés au Relais de Lascourt, nous tombons sur un rassemblement de chiens de traineau  qui sont là en stage avec leurs propriétaires. Peu de temps après, la pluie redouble de violence et nous décidons de faire demi-tour.  Nous rejoignons notre gîte à 10h45 et prenons le chemin du retour…

Total :  Distance : 8,7 km, Temps : 2h30 , Dénivelé : 400 m

Commentaires