PORT MAHON Le 24 Septembre 2017

25 septembre 2017 - 17:38

 Port Mahon , Grand Salin Sigean

 Guidé par Henri

C'est après avoir traversé un épais brouillard que nous arrivons à Sigean point de départ de notre randonnée. Le soleil a fait son apparition il ne va pas nous quitter de toute la journée.

Nous partons en direction de Port Mahon en empruntant la rue du Portail d'Avail et en passant devant la distillerie que nous laissons sur notre droite pour suivre une route goudronnée qui nous amène au transformateur du Grand Salin d’où nous avons une vue imprenable sur le Salin situé dans une dépression qui se situe dans les terres contrairement au salin de Grimaud et de Tallavignes qui sont en bordure d'étang. Ces Salins furent abandonnés il y a plus de 50 ans. Restent les vestiges des tables salantes (on y trouve du sel) des digues , la roue des pompes et le canal du Grand Salin qui à travers vignes arrive de l'étang de Sigean.

Rejoignant la route des Cabanes nous traversons sur notre droite le Salin de Grimaud avec l'usine Lafarge en face  pour arriver aux Cabanes de Sigean ancien village de pécheurs, les cabanons ont été rénovés en résidences plus modernes.

Longeant l'étang après être passé devant St Michel nous arrivons à Port Mahon. Nous y trouvons des tables pour notre pique nique à l'ombre avec vue sur l’Étang. Guy agrémente notre café avec sa fine.

Repas et repos fini nous montons à la table d'orientation. Vue imprenable sur l’Étang et les différentes îles : Ste Lucie, l'Aute ( nous y étions le 4 août ), Planasse , le Soulier. De là, descente vers St Joseph  à travers la pinède jusqu'à Bellevue . Au lieu de suivre l'indication « retour vers le village » nous continuons sur environ 800m en direction du Grand Salin dont nous faisons le tour jusqu'au Mourillon, nous retrouvons le transformateur du Salin et retour à Sigean par la route de l'aller.

La randonnée se finit à la Rotonde autour des gâteaux de Monique et Marylène.

Nous avons fait 15km sans dénivelé (26m) avec un chaud soleil.

Nous avons accueilli Michel, Marie-Blanche et Marc,

 

 

Commentaires