Prieuré de SERRABONE - le 17 septembre 2017

18 septembre 2017 - 15:40

Nous voici 10 randonneurs au départ du village de Boule-d’Amont (Alt 430 m) pour faire cette randonnée culturelle. L’église  de Boule d’Amont sonne 9h lorsque nous démarrons la randonnée. Tout d’abord nous traversons le village et passons derrière l’église, la ruelle se transforme en sente puis en une piste que l’on va suivre sur quelques centaines de mètres avant de la quitter au bénéfice d’un balisage jaune et blanc qui signifie « Sentier remarquable ».

Nous allons très vite arriver au col de l’Aspic (alt.632m) et nous quittons le balisage pour prendre un sentier cairné qui monte au milieu de chênes verts et bruyères callunes et arborescentes. Au bout de 2h15 nous voici au col des Arques (alt. 1023m). De là, la vue se dégage et nous apercevons le barrage de Vinça, Eus, Bugarach, Le Madres et la Sierra de Cady enneigés, le château de Quéribus et au sud, la plaine du Roussilon qui s’étale jusqu’aux étangs et la mer. Ensuite vient l’option facultative : ascension  de la Roca Durena à l’alt. 1 201m pour apercevoir le Canigou, lui aussi bien blanc ; presque tout le monde choisit l’option, avec ou sans sac. Puis nous retournons au col des Arques pour la pause repas.  A 13h, nous reprenons la crête et juste avant le Pic Ambrosi, nous amorçons la descente vers Serrabone. Après deux magnifiques vues plongeantes sur le prieuré, nous atteignons le parking. C’est la journée du patrimoine et la visite du Prieuré qui est un chef d’œuvre de l’art roman s’impose. Serrabona, la bonne montagne, se situe dans la vallée du Boules au cœur des forêts de chênes verts. Niché dans une nature préservée, à la fois sauvage et verdoyante, le prieuré Sainte-Marie de Serrabona mérite le détour, tant pour son site magnifique que pour son patrimoine artistique remarquable. La construction, en schiste brun sombre à peine dégrossi, est assez fruste. Peu ou pas d’ouvertures visibles ni de décors, si ce n’est un portail de marbre blanc ouvrant sur le côté septentrional. Mais ce portail fort simple, sans tympan, qui se résume en un arc couvert de motifs, reposant sur deux colonnes ornées de chapiteaux annonce pourtant le plus bel ensemble de sculptures romanes de la région. Modeste édifice sans luxe, il réserve une fois la porte franchie, un décor sculpté inattendu. Une fois à l'intérieur de l'église, admirez la splendide tribune en marbre rose aux colonnes surmontées de chapiteaux sculptés. Ces derniers, ornés de motifs floraux, d'anges et d'animaux, constituent un superbe témoignage de l'art roman roussillonnais... À ce trésor de la sculpture romane s'ajoute un autre joyau : la galerie sud du cloître dont les arcades s'ouvrent sur un beau cadre de verdure. Nous prenons 45 mn pour visiter le monument et, à 14h45, nous prenons le sentier balisé en direction de Boule d’Amont. Il reste à faire 5,4 kms pour rejoindre les voitures et par un joli chemin ombragé nous retrouvons  le col de l’Aspic (alt. 632m) et redescendons sur le village. Fin de rando à 16h20. Une pause bien mérité au bistrot de Boule-d’Amont permet de nous désaltérer et de déguster quelques  gâteaux maison.

Fait 16 kms – 850m de dénivelé  (1000m avec variante)– 5h de marche

 

 

 

Commentaires