LAC DES MONTAGNES Le 23 Juilet 2017

25 juillet 2017 - 07:53

Les 9 coups sonnent au clocher d’Aussillon village lorsqu’Elise et 14 randonneurs empruntent le petit sentier qui serpente dans la forêt. Nous arrivons rapidement à la croix du Tournal et un peu plus loin à la table d’orientation qui de ses 400m d’altitude domine Mazamet et Aussillon. La montée est progressive, nous ressentons la fraîcheur et l’humidité du sous-bois où poussent de nombreuses fougères et bruyères. Quelques fleurs sont encore présentes comme la laitue sauvage, la mauve musquée, la centaurée et l’arbre aux papillons appelé aussi buddleia. Nous apercevons le Pic de Nore, une magnifique haie d’hortensias et de jolies petites villas annoncent le hameau des Montagnès tout proche. Après  9 km de montée nous arrivons au lac, ce barrage réservoir a été inauguré en juillet 1934 pour alimenter la ville de Mazamet en eau potable, il se situe au cœur de la Montagne Noire à 680m d’altitude, sa superficie est de 4ha. De nos jours il est reconverti en une base de loisirs animée et conviviale. Nous en faisons le tour en nous amusant sur les différents agrès du parcours vita.

Nous prenons notre pique-nique sur la pente herbeuse du lac tout près de la plage. Dommage, l’air est trop frais pour la baignade, seul Benoit se jette à l’eau. Nous prenons le café au bar tout proche. De gros hortensias ornent le site.

Il nous reste 5 km de descente dans une végétation sauvage, nous longeons le petit ruisseau d’Aussillon où une cascade alimentait le moulin de Valparaiso aujourd’hui en ruine. Nous passons à l’ancienne tannerie de Valparaiso avant de flâner dans les rues d’Aussillon pour apprécier quelques jolies maisons à colombages, la porte de l’ancien château, le lavoir, l’église St André…..

C’est en 1850 que le village d’Aussillon étroitement lié à Mazamet va connaître ses heures de gloire grâce à l’industrie du délainage (séparation des peaux de mouton de leur toison). La région connaît  un très grand essor et sa renommée devient mondiale. En 1860, le village d’Aussillon comptait 15 manufactures dont Valparaiso, la Môle, le Tournal, la Mécanique... Une intense activité d’artisanat, de petits métiers et de commerce y régnait. La production principale était celle des molletons, de la flanelle et des tissus en coton. C’est vers les années 1900 qu’arrivent le déclin et la disparition de nombreuses tanneries.

Nous prenons notre verre de l’amitié accompagné par les délicieuses pâtisseries maison au café de St Pons.

Nous avons fait 17km avec un dénivelé de 740m.

 

 

 

Commentaires