ROQUEBRUN le 18 Juin 2017

19 juin 2017 - 23:28

Par cette très chaude journée 13 randonneurs guidés par Elise partent pour une petite rando de 13km à Roquebrun.

Ce charmant village est aussi appelé « Le petit Nice de l’Hérault », son micro climat permet à de nombreuses plantes de se développer comme les orangers, citronniers…., et en hiver  les mimosas égayent les coteaux, la fête du mimosa a lieu chaque année le 2ème dimanche de février.

Nous garons nos voiture à l’ombre près de la rivière et nous longeons l’Orb jusqu’à la base nautique. Nous prenons ensuite de la hauteur au milieu des vignes de grenache blanc, ces vignes sont arrosées grâce à de nombreux forages. Nous sommes surpris en voyant un champ cultivé d’immortelles. Le sentier est bordé par des arbousiers, nous apercevons le Caroux (Femme allongée). Un joli puits au milieu des vignes agrémente ce paysage de garrigue. Nous redescendons avec une jolie vue sur Roquebrun puis nous longeons l’Orb où enfin une ombre rafraîchissante entre les roseaux nous ramène au parking. Avant l’apéro offert par Jacquie et les amuse bouches certains n’hésitent pas à se plonger dans la rivière. Nous mangeons tranquillement nos pique-niques puis tout le monde va se baigner avant une petite sieste.

Nous traversons le pont où nous avons une très jolie vue sur Roquebrun, l’Orb et les moulins, nous montons par les ruelles étroites de ce joli village jusqu’à l’église St André. Le jardin méditerranéen créé en 1986 se niche sous la tour médiévale (vestige du château). Ce jardin en terrasses exposées plein sud est en état d'aménagement et de développement permanent: ce n'est pas une œuvre terminée... À ce jour, environs 400 espèces s'y développent : cactées, plantes exotiques, arbres fruitiers, mimosas…..Nous passons à la rue des porches pour atteindre la fontaine intermittente. Cette source reste un grand mystère, elle jaillit parfois d’un coup et fort abondamment puis elle s’arrête tout aussi soudainement. Une masse d’eau impressionnante peut se déverser de cette voûte. Jusqu’en 1960 elle constituait la réserve d’eau potable pour le village. Nous prenons ensuite le sentier botanique qui rejoint l’Orb, de beaux jardins potagers sont cultivés le long de la rivière. Une petite halte au musée du moulin : bien avant la monoculture de la vigne, Roquebrun vivait chichement en totale autarcie, cultivant blé, orge et avoine. Après les moissons, chacun portait sa récolte au moulin où le meunier faisait la farine. En contrebas se trouve l’écluse qui dirigeait l’eau pour faire tourner les meules. Derrière ce moulin à grains se trouve le foulon, un moulin destiné à écraser les tiges de genêts pour en extraire les fibres avec lesquelles ils tissaient les cordages, les sacs pour l’agriculture et même le linge de maison.

C’est les pieds dans la rivière que nous terminons cette agréable journée à Roquebrun. Un arrêt à St Chinian pour le verre de l’amitié accompagné de bonnes pâtisseries maison.

Commentaires