MONS la TRIVALLE - ROUJAS - BARDOU - 14 MAI 2017

16 mai 2017 - 22:34

10 kms – 1000m de dénivelé – 5h30 de marche

Mons la Trivalle (alt. 248m )se trouve à la rencontre de trois vallées : L'Héric, bouillonnant entre les hauts rochers, dégringolant en cascades et se calmant au fond de gorges abruptes propices à la baignade, le Jaur, serpentant tranquillement le long de la vallée d'Ouest en Est, et l'Orb, fleuve puissant et imprévisible traçant son chemin jusqu'aux plaines viticoles au sud.

Nous démarrons du parking de l’église de MONS (alt. 248m), et traversons tout le village ; le goudron se transforme vite en chemin de terre et la piste devient un sentier. Pas le temps de chauffer les muscles, la montée est déjà là. Nous montons 460m sur 1 km 300m en 1h et nous voici au col de Roujas. Devant nous le paysage est magnifique, nous admirons le Sommet de l'arête des Charbonniers (690m), et plus loin, le Pic Fourcat d’Héric. Nous empruntons le chemin devant nous qui descend raide  dans la combe en faisant attention aux petits cailloux roulant sous nos pas. Le parcours nous permet de découvrir toute la diversité du Caroux. Forêt de chênes, hêtres, châtaigniers se succèdent, et le sentier sous couvert durant une grande partie du parcours est fort agréable tant les efforts sont intenses. Nous  passons le Col de  la Maure. Nous continuons à monter et descendre, enjambons  quelques cailloux plus gros que d’autres, mettons les mains, mais nous passons tous les obstacles. On croit arriver là haut, mais non, il faut redescendre. Nous arrivons au col de Bardou (alt. 641m), et continuons  le chemin quelques minutes pour attendre  « Bau Filiti (alt. 650m) », un super belvédère avec  panorama sur le haut des gorges et le village d’Héric. La pose déjeuner s’impose, et sous l’ombre de châtaigniers nous prenons des forces.

Nous revenons au col de Bardou et prenons un sentier moins accidenté mais toujours avec des descentes et quelques montées  pour rejoindre le col du Renard,  le Pas de Fontanille, le Col de la Maure et le Col de Roujas au bout de 2 h de marche après le déjeuner. Nous descendons  pour la deuxième fois  la  piste raide et allons contourner un gros rocher pour atteindre le col de Peyris. Il faut suivre les balisages parfois vieillissants et peu visibles tantôt couleur rouge, tantôt couleur bleu. Nous passons devant une ancienne mine puis arrivons à 2 maisons ruinées entre lesquelles on chemine. Juste après les ruines, le balisage bleu est très peu visible et c’est par une ancienne sente délaissée que nous regagnons le village de Mons. Les muscles sont meurtris mais les esprits sont contents. Cette course a été cotée trois étoiles plus, ce qui se justifie par l’intensité des passages de rochers  à franchir en mettant les mains. Le passage au bistrot de Mons a permis de recharger les batteries.

 

Commentaires