EVOL, CAMI RAMADER LE 8 Mai 2017

10 mai 2017 - 10:53

6h de marche – 1000m dénivelé – 18kms

Rattaché au bourg d’Olette, le hameau d’Evol est dominé par l’ancienne forteresse des vicomtes de So et son église romane (XIIIe siècle). L’identité montagnarde marque encore le village aujourd’hui par l’activité pastorale et les maisons aux murs de schiste et toits de lauzes dont la taille occupait les habitants l’hiver.

Ce chemin que l'on a baptisé le « Cami Ramader » démarre du magnifique village d'Evol ou plutôt du hameau de Thuir d'Evol ; il est pierreux par endroits mais son cadre est boisé et rafraichissant car il longe le torrent Evol qui descend du Gorg Nègre. C’est un ancien chemin de transhumance, pavé de lloses du pays, par lequel les bergers amenaient leurs troupeaux de vaches et de moutons en estives. A proximité du Cami Ramader se trouvent de nombreux enclos pastoraux avec de grandes cabanes en pierres sèches servant d’abris pour les bergers mais aussi à la confection du fromage.

La pierre et l'ardoise sont omniprésentes, mêlées à la végétation, l’ensemble rendant le cheminement très agréable. Nous passons un premier pont « le pont de la LLose»  (alt. 960m), puis « le Pont de Bege » (alt. 1 040m), et ensuite « le Pont des Agulles » (alt. 1 200m). Plusieurs ruines  et de beaux murets de soutènements bordent notre chemin. Nous nous élevons  et traversons toute une partie dans une forêt  dont le sol est doux ; nous marchons sur un tapis vert et ombragé, entre le bruit de l’eau qui court et le chant des oiseaux.

Nous  enjambons un autre pont de bois et arrivons à l’abri de la Moline, sous la roche de l’Aigle (1550m). Un petit replat herbeux près d’une clôture pour les bêtes nous invite à faire une petite pause. Il ne reste que 180m de dénivelé à faire pour rejoindre le col du Portus (alt. 1 735m). Il faut trouver un coin abrité du vent et ensoleillé  pour notre pause déjeuné. Au bout de 45mn, nous reprenons le chemin de la descente et après avoir regagné une piste assez large, nous continuons sur ce chemin en balcon avec des vues imprenables sur la chaîne enneigée des Pyrénées du Canigou au Cambre d’Aze. Au bout de 30mn de marche, nous laissons la piste pour emprunter un chemin pentu.

Le Canigou se dresse au-dessus du sentier en balcon que nous allons prendre pour redescendre doucement vers Evol. Il y a peu d’arbres et la chaleur devient difficile à supporter.

La descente se fait un peu plus raide et nous passons au-dessus de 2 ardoisières. Nous arrivons au-dessus du château Féodal d'Evol (XIIIe siècle). Nous longeons la chapelle Saint-Etienne (XIIIe siècle), et arrivons au village d’Evol – l’un des plus beaux villages de France.

Dans le village, on trouve l’Eglise St Andre (XIe siècle) et les restes d'un Conjurador, petit édifice destiné à conjurer l'orage lorsqu'il menaçait. La population y allait en procession, précédée du curé d'Evol. Il est accolé à l’église et à l’origine, il était couvert. La toiture n’existe plus mais le mur avec les deux ouvertures en plein cintre est remarquable.

Nous avons beaucoup de chance car l’église est ouverte et un guide local nous dévoile les richesses de l’intérieur de l’édifice. Tout d’abord il nous présente le retable baroque de Saint-André qui date du XVIIIe siècle, puis la chapelle castrale, dédiée à  St-Jean-Baptiste,   ornée  par un retable datant du XVe siècle. Celui-ci est attribué au peintre anonyme qu’on a dénommé « le peintre du Roussillon ». C’est un triptyque composé de 8 panneaux peints qui se lisent de gauche à droite et  de bas en haut. A voir aussi la vierge romane polychrome du XIIe /XIIIe siècle.

Notre visite continue dans le village où nous pouvons admirer les maisons anciennes en pierres avec four à pain extérieur, surtout dans « la Carrer Barbeblanc ». Plusieurs rigoles descendent dans les rues pour irriguer les terres en contrebas ; le ruissellement de l’eau est agréable à entendre. Nous regagnons nos voitures sans oublier de nous arrêter à l’école qui n’est plus fréquentée mais qui a conservé son mobilier d’antan.

C’est au café d’Olette que nous partageons les crêpes et divers gâteaux maison autour d’un verre.

 

 

 

Commentaires