JUJOLS Sentier des bergeries et du marbre rouge le 02 Avril 2017

3 avril 2017 - 22:06

La bifurcation vers Jujols se trouve sur la droite  un kilomètre avant Olette ; Jujols se situe à l’altitude  960m au bout de 5 km d’une route étroite et sinueuse.

Immédiatement, nous remarquons l’Eglise dédiée à saint Julien et sainte Baselisse. C'est un édifice roman construit en lloses, sans doute au XIe siècle. Jolie porte à ferrures.

Toute la partie nord de la commune de Jujols constitue la réserve naturelle qui a été créée en 1986. On peut remarquer  que le relief s'élève très rapidement vers le nord, atteignant 2172 mètres au mont Coronat, contrefort du Madres (le mont sert de limite entre les communes de Jujols, Nohèdes et Olette).

Départ de la rando à 9h30.  Suivre la piste qui monte dans la "solana" en direction du Col Diagre. Des raccourcis balisés en jaune permettent de couper les nombreux virages. Après le bassin qu'alimente l'ancestral canal, nous quittons la piste par la droite à un panonceau jaune indiquant "sentier des bergeries".  Ce chemin monte au milieu de quelques cortals en ruines jusqu'à la ferme Aparicio, grand bâtiment blanc que l'on aperçoit de très loin. Là,  nous sommes arrivés au Col Diagre à 1.471 m d'altitude et un large panneau de bois sculpté indique clairement la marche à suivre "Refuge de Roque Fumade 3k3-Carrières de marbre 4k". Nous continuons sur un sentier en forêt qui va longer le ravin « de Font Frede » pour atteindre l’alt. 1 761m où se trouvent la fontaine « Font Freda » et une bergerie restaurée. La cheminée fume de l’extérieur, ce qui indique que le feu est allumé ; nous sommes ravis de cette situation car il fait froid et un peu de grésil balaye nos visages. Nous pourrons prendre notre pique-nique à l’intérieur car il est déjà 12h et cet abri est le bienvenu. Avant de déjeuner nous gagnons 70m d’altitude pour atteindre la crête juste au dessus et admirer le paysage environnant : le Madres, les sommets de la Cerdagne, le Cambre d’Aze, Le Col Mitja, Le Galinas, etc….le vent est très froid et fort et nous faisons vite demi tour ; la ruine d’une grande bergerie en pierres ocres domine tout ce paysage. Arrêt 1h pour notre repas ; nous repartons à 13h.

A partir de là, le chemin ne monte presque plus et  nous poursuivons une piste qui file  à travers la forêt domaniale de Serdinya avec ses pins sylvestres centenaires  aux formes parfois étonnantes. Nous passons devant les bergeries en ruines de Peyro jusqu'à atteindre par deux fois la crête sommitale : la Collada (1.755 m) puis le Col de « Roca Roja  de la  Serra Pelada » (1.671 m).

Nous quittons la crête après avoir tourné sur la gauche, et poursuivons la piste qui nous amène  sur la carrière de marbre rose dite du "Roc Vermeil" (alt. 1 621m).  Cette mine se découvre grâce à une profonde saignée taillée dans la roche rouge. On découvre au bord de la piste des terrils, des amas de pierres rouges.

Nous poursuivons la descente jusqu’à une intersection ; sur la gauche, à 350 m, le refuge de Roque Fumade, sur la droite, un sentier qui repart vers le Col Diagre. Nous prenons la piste qui file tout droit vers Jujols par une descente aux multiples méandres. Dans un grand virage, nous partons sur la droite par un semblant de chemin très ancien, en balcon avec une vue plongeante sur les lacets que nous avons abandonnés. Au bout de 15 mn, nous rejoignons  un balisage jaune qui indique le Roc de la Coste (alt. 1 280m). Un petit aller-retour de 200 mètres nous amène à ce belvédère. La vue autour de nous est grandiose avec le Canigou et le Pla Guillem qui nous regardent  et qui se cachent parfois dans un ciel nuageux. Il ne reste que de la descente par un petit chemin qui suit le vallon et au bout de 1h nous apercevons le village. Nous admirons à l’entrée du village la fontaine et l’Oratoire de la « Sainte Famille », traversons le village en admirant au passage une basse-cour peuplée de magnifiques poules  d’ornement. Pot de fin de rando et petits gâteaux au bistrot d’Olette.

Marché 5h30 – Distance 18,1 kms – dénivelé +1038m

Commentaires