LES VENDREDI DE NOVEMBRE 2016

4 décembre 2016 - 23:32

Armissan, Camplazens  le 4 Nov :

Guidée par Elise-   distance : 11,7km-   dénivelé : 280m

Nous partons de la bergerie de Bringarret, et nous longeons les nombreuses vignes du domaine de Camplazens aux couleurs dorées et rousses. Nous contournons le domaine des Bugadelles  et leur cave moderne. Nous sommes accueillis par les hennissements et le galop de 2 beaux chevaux du centre équestre de Bugadelles. Nous grimpons sur la falaise qui nous offre une vue à 360° sur le vignoble, la Clape, la mer et jusqu’aux Pyrénées. Nous marchons sur le plateau en direction de la base militaire avant de redescendre par un petit sentier (un peu embroussaillé) jusqu’au parking. Le soleil a déjà disparu à l’horizon.

 

Sigean, le Rec  le 11 Nov :

Guidée par Elise-   distance : 9,6km-   dénivelé : 360m

Nous partons en direction du Rec et du souffleur de verre. C’est dans ces collines que nous grimpons et descendons le joli sentier au milieu de la forêt. De surprenantes ravines forment des petits canyons aux couleurs grises. Les cèpes des pins sont sortis par centaines. Nous arrivons à un point de vue où une petite pause s’impose pour admirer la mer, le plateau de Port la Nouvelles avec ses éoliennes, Roquefort des Corbières encerclé par ses collines. Un peu plus loin c’est le village de Sigean au milieu des vignes colorées, les étangs et en fond Narbonne et la Clape. Nous retrouvons nos voitures ravis par cette belle balade.

 

Fleury, l’Oeil Doux  le 18 Nov :

Guidée par Henri-   distance : 8,7km-   dénivelé : 150m

 Nous partons du parking route de St Pierre en suivant une piste qui serpente dans la pinède et qui nous conduit à une descente abrupte, tout se passe bien. Nous suivons le ruisseau de Combe Levrière et nous montons sur le plateau du Four de Rome où nous avons une vue sur la mer et l’étang de Pissevache. Nous sommes sérieusement attaqués par les moustiques. Les pauses sont rapides. En descendant vers l’Oustalet nous rencontrons une vigne aux feuilles rouges (photos). Passage obligé par la ferme  où nous « admirons », pour une fois visible, le cochon sanglier énorme, petit bonjour aux poules et biquettes. Par le circuit des poneys nous arrivons au Gouffre de l’Œil Doux curiosité géologique de la région résultant de l’effondrement d’un aven au tertiaire, il est constitué de hautes falaises calcaires qui dominent de 40m une étendue d’eau d’un vert sombre. Profond de 12m l’eau est saumâtre grâce à une petite faille qui communique avec la mer. De nombreuses explorations n’ont montré aucun départ de galerie pénétrable. D’où vient l’eau ? C’est encore une énigme. Mis a part les moustiques une randonnée agréable.

Commentaires