SAINT-GUILHEM- DU-DESERT Le 6 Mars 2016

8 mars 2016 - 17:41

Nous quittons le parking payant de St Guilhem à 9h30 pour un magnifique circuit guidé par Yves : 18,5km avec 910m de dénivelé.
Nous montons par un chemin caladé jusqu’à la porte des anciennes fortifications. Au dessus, nous avons les ruines du château de « Verdu ou du Géant », et à notre gauche le grandiose cirque de l’Infernet. Nous arrivons ensuite à deux surprenantes grottes « Baume de l’Olivier ». Nous prenons plaisir à escalader afin de pénétrer au fond de ses cavités. Dans la 1ère nous pouvons voir des draperies sur les parois ocres parfois verdâtres, tandis que dans la seconde nous imaginons la vie que menait « Fariboule, l’homme des grottes et des rochers » qui s’était installé là, à l’abri du bruit et du monde moderne, cueillant des plantes aromatiques qu’il amenait tous les jours à St Guilhem. A son décès, la famille est venue répandre les cendres de Michel Doss près de la grotte de l’Olivier comme il l’avait souhaité : « parmi les pierres que j’ai tant gravies et contemplées, parmi ces chênes et ces genêts, tous ces paysages que j’ai tant aimés». Nous poursuivons sur un sentier très agréable dans les bois avant de nous installer au soleil pour la pause déjeuner.
Nous traversons une magnifique forêt de pins de Salzmann dont les troncs tortueux font penser à des bonsaïs géants. Nous arrivons ensuite sur la partie la plus belle de la randonnée : le cirque de l’Infernet avec le passage « des Fénestrettes ». Remarquable ouvrage médiéval construit par les moines de l’abbaye de Gellone. Au creux de cet écrin minéral aux falaises vertigineuses, serpente un sentier construit au XVIIIème siècle pour permettre le passage aux muletiers des monts de St Guilhem au causse du Larzac où paissaient leurs troupeaux.
Une descente à flanc de falaise nous ramène au charmant village médiéval de St Guilhem du désert classé parmi les plus beaux villages de France. Le monastère, symbole du premier art roman languedocien devient une halte privilégiée sur le chemin de Compostelle. A la révolution, l’abbatiale devient église paroissiale du village. Après sa restauration (de 1960 à nos jours), l’Abbaye de Gellone est classée en 1998 au Patrimoine mondial par l’U.N.E.S.C.O. au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France. Au centre de la place du village trône un magnifique platane planté en 1855, il mesure 6m de circonférence.
C’est dans un bar, autour d’une grande table que nous nous retrouvons pour nous réchauffer et nous restaurer.

Commentaires